PSG - ST BUCAREST (5-0)

Quand la Bourde de l’année ressoude un Club !

Le PSG doit passer par un Tour Préliminaire pour accéder à la Ligue des Champions.

Le tirage au sort envoit le Club de la Capitale en Roumanie et plus particulièrement à Bucarest pour y défier le quintuple champion de Roumanie.

Sur le papier, l’équipe Française est favorite.

Le match est disputé et se joue dans une ambiance difficile. Devant 20 000 spectateurs, par deux fois ke PSG mène au score, avant de se faire reprendre et de concéder une défaite 3-2.

Avec la règle des buts à l’extérieur, Paris garde néanmoins 60% de chance de se qualifier pour la phase finale de la Ligue des Champions.

Mais l’histoire allait connaître un revirement inattendu. Les services du PSG ont laissé passer un Fax envoyé par l’UEFA qui confirmait la suspension d’un des joueurs, Laurent Fournier.

Sanction immédiate, le match est donné perdu 3-0 sur tapis vert ! Stupeur dans les rangs du Club !

Sur le terrain, les statistiques de voir le PSG se qualifier sont tombés à 6% !

Voilà une bourde lourde de conséquences…. 

LE PSG SAIT CE QU'IL LUI RESTE A FAIRE...

Mercredi 27.08.1997, Ligue des Champions, tour préliminaire, match retour à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. STEAUA (Rou.)  5:0 (4:0)


42 686 spectateurs. 

Buts : Raï Oliveira, 2′ sur penalty, Raï Oliveira, 23′, Marco Simone, 31′, Florian Maurice, 41′ ; Raï Oliveira, 56′.

L’Équipe du PSG : Christophe Revault – Jimmy Algérino, Alain Roche, Paul Le Guen, Didier Domi – Raï Oliveira, Bruno Ngotty, Léonardo Araújo, Franck Gava – Florian Maurice (Jérôme Leroy, 76′), Marco Simone. Entraîneurs : Ricardo Gomes et Joёl Bats.
Avertissements à Didier Domi, Paul Le Guen, Florian Maurice et Raï Oliveira

 

43 000 Supporters

Avec la défaite 3-0 sur tapis vert du match aller, les hommes de Ricardo doivent impérativement s’imposer par au moins quatre buts d’écart. Le Parc des Princes est en ébullition. Près de 43 000 supporters poussent leur équipe pour obtenir un exploit.

Très offensive, l’équipe parisienne attaque dès le coup d’envoi, et se voit très vite récompensée : sous la pluie, Raí centre dans la surface, où Maurice et Simone attendent au point de penalty. Le premier ne peut s’approcher du ballon, retenu au bras par un défenseur roumain. L’arbitre siffle penalty, que Raí transforme (1-0, 2e).

LE TON EST DONNE !

A LA MI-CHEMIN AU BOUT DE 23 MINUTES

Cela ne pouvait mieux commencer, mais il reste encore trois buts à mettre. 

Le retourné de Maurice sur un centre de Raí passe juste à coté, tout comme sa tête, trop haute, sur un centre d’Algérino. 

Sur un long ballon de Le Guen, c’est une nouvelle fois le futur Marseillais qui rate l’occasion de doubler la mise, poussant trop son ballon et ratant ainsi son duel avec le gardien, qui concède le corner. Il est tiré par Leonardo et coupé au premier poteau par le capitaine parisien, qui s’offre un doublé (2-0, 23e).

Il reste 70 minutes, et Paris a déjà rattrapé la moitié de son retard. 

Les Roumains n’ont que peu d’occasions — surtout de loin, mais Revault les détourne sans problème.

Moins de dix minutes après le second but, Leonardo efface son défenseur, prolonge pour Simone, qui se retourne et inscrit le but libérateur de l’entrée de la surface de réparation (3-0, 32e).

Grâce à ses Brésiliens Raí (2 buts) et Leonardo (2 passes), le PSG a comblé en une demi-heure un déficit de trois buts. 

Le Steaua tente de revenir, mais se fait prendre en contre : au poteau de corner côté gauche, Le Guen relance le long de la ligne vers Simone, qui remise pour Leonardo, au milieu de terrain. 

Le futur directeur sportif du PSG repique vers le rond central, et donne une longue balle en profondeur à Maurice, derrière la défense. Après trois ratés en début de match, le Français se rachète, et marque (4-0, 41e).

À la pause, le PSG est qualifié, mais avec la règle des buts à l’extérieur, un seul but roumain éliminerait le PSG. Bucarest se montre alors plus discipliné et peut espérer revenir. Leurs espoirs seront de courte durée : dix minutes après la reprise, Militaru fauche Gava, qui filait vers la surface. Un coup franc est concédé, et Leonardo se charge de le tirer. 

Alors que la balle redescend vers le gardien roumain, Raí surgit au premier poteau, et la place au fond des filets (5-0, 56e).

La messe est dite. Les quatre passes décisives de Leonardo et les trois buts de Raí permettent au Parc d’exploser. Paris peut même se permettre d’encaisser un but sans être éliminé. Le PSG ne prendra cependant pas de risque, et conservera tranquillement le ballon jusqu’au coup de sifflet final.


Quand une bourde soude un groupe…Mais pas sûr que les dirigeants aient envie de la refaire chaque année !

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 FOOTEUX D'AVANT Un site du groupe DFC

Contactez-nous

Nous sommes partis faire un Foot ! Nous revenons vers vous très rapidement !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account